Editorial du Ministre

 

 

Carte du Togo

 

tg

Contre la pollution marine : l'Ambassade de France emboîte le pas au Ministère des Transports et des Travaux Publics

Le ministre des Travaux Publics et des Transports, Ninsao GNOFAM a fait de la lutte contre la pollution marine, une question de sécurité humaine. Déjà en octobre 2013, un atelier avait été organisé sous sa houlette sur la sécurisation du milieu marin par la mise en œuvre de la Convention de 2004 sur le contrôle et la gestion des eaux de Ballast et sédiments de navires.

En collaboration avec l’Organisation Maritime Internationale (OMI), le Gouvernement togolais a activement travaillé pour l’élaboration des plans d’urgence contre la pollution, la notification de tout risque imminent aux autres Etats, et l’échange des renseignements et de données, permettant de protéger et de préserver l’écosystème marin. Une preuve tangible de l’attachement du Togo aux instruments internationaux visant à éradiquer les organismes aquatiques nuisibles et les agents pathogènes des eaux marines tant sous juridictions des Etats faisant partie de la haute mère, pour la protection des eaux maritimes et leur écosystème, gage de la préservation de la santé humaine.

N'est ce pas dans cette logique que la mission militaire de l’Ambassade de France au Togo a organisé dans les locaux de l’Ecole du Service de Santé des Armées de Lomé, du 2 au 06 juin 2014, un séminaire Action de l’Etat en Mer dédié à la « lutte anti-pollution ». Les bénéficiaires du projet ont profité de cette formation pour renforcer leurs capacités dans le domaine de la lutte contre les pollutions marines par les hydrocarbures, mais aussi pour approfondir leurs réflexions en matière de gestion de crise maritime par le renforcement de leur expertise du milieu marin.

Les services compétents de la Direction des Affaires Maritimes de notre pays sont formelles : les régions côtières, situées à moins de 80 km de la mer, accueillent les deux tiers de la population mondiale. Le transport maritime est un vecteur essentiel du commerce international, environ 90 % du commerce mondial est transporté par voie maritime. 

Les mers, vitales pour l’environnement, recouvrent plus de 70 % de la surface du globe et jouent un rôle primordial dans les échanges atmosphériques et le climat. Les océans absorbent ainsi 80 % de la chaleur et 20 % des émissions de carbone produites par l’activité des hommes. Capitale pour la vie sur terre, la conservation de l’environnement marin est également essentielle pour améliorer la compétitivité, la croissance à long terme et l’emploi.

C’est donc pour toutes ces raisons que la mission militaire de l’Ambassade de France appuie les formations à l’attention des séminaristes des pays de la CEDEAO et de la CEEAC. Elle le fait à travers le projet « Appui à la réforme du secteur de la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée » pour relever les défis sécuritaires, économiques et environnementaux au profit des acteurs civils et militaires de ces différents pays affectés dans des organismes à forte vocation Action de l’Etat en Mer.

Le Togo dispose déjà d’un Organisme national chargé de l’Action de l’Etat en Mer (ONAEM).

 

Réseaux sociaux

Vidéo du jour

Nos Partenaires

travauxpublics_logo_boad.png travauxpublics_cedeao_logo.jpg travauxpublics_logo_btci.gif travauxpublics_badlogo.jpg travauxpublics_uemoalogo.jpg

Ecrire au Ministre

 

Qui est en ligne?

Nous avons 40 invités et aucun membre en ligne