Chantiers en cours

 Dix huit (18) chantiers sont en cours d’exécution dont :
     - Neuf (9) chantiers à Lomé et
     -Neuf (9) chantiers à l’intérieur du pays.
   
       1- LA REPARTITION GEOGRAPHIQUE DES CHANTIERS
 
Les chantiers exécutés ou en cours d’exécution en 2013 sont répartis sur toute l’étendue du territoire national.
A Lomé
    -Chantiers de construction et de réhabilitation
    -Chantiers d’assainissement
    -Chantiers d’entretien routier
 
  Dans la région Maritime
    -Travaux de réhabilitation et de modernisation de la route Aného-Sanvee Condji (8 km)
 
  Dans la région des Plateaux
    -Travaux de réhabilitation de la nationale n°5 sur le tronçon Adagali-Kpélé Govié (12 km)
 
  Dans la région Centrale
    -Travaux d’entretien périodique de la RN1
    -Construction d’un pont de 40 m à Goubi
    -Réhabilitation de routes en terre : Mô-Tindjassi
 
  Dans la région de la Kara
    -Contournement d’Alédjo (9 km)
    -Contournement de Défalé (12 km)
    -Aménagement et bitumage  de la route Guérin Kouka – Katchamba (35 km)
 
  Dans la région des Savanes
    -Réhabilitation  du tronçon Kanté-Tandjouaré (130 km)
    -Aménagement et bitumage de la Borgou – Mandouri (49 km)
 
      2- LES DELAIS D’EXECUTION
Les délais d’exécution des grands travaux varient entre 8 et 36 mois. 
      3- QUALITE DES TRAVAUX
La qualité des travaux est tributaire de l’entreprise retenue au cours de la passation des marchés. C’est pourquoi  les dispositions suivantes sont prises :
     Sélection rigoureuse des entreprises qualifiées justifiant des références techniques équipées en matériels et en personnel et ayant des capacités financières.
 
     En plus, il est sollicités les prestations des bureaux de contrôle et de laboratoires de génie civil pour assurer le contrôle et la surveillance des travaux et veiller à la qualité des matériaux et leur mise en œuvre suivant les règles de l’art et conformément aux prescriptions des cahiers de charges.
     4- Le Coût des travaux
Le coût total des engagements de l’ensemble des travaux routiers achevés ou en cours d’achèvement en 2013 s’élève à 414 milliards de F CFA. Ces travaux portent essentiellement d’une part sur 530 km de réhabilitation, d’aménagement et de bitumage et d’autre part sur 1750 km d’entretien.
Sources de financement : 
   -Le BIE (Budget d’Investissement et d’Equipement de l’Etat)
   -Les Bailleurs : la BAD, Banque Mondiale (BM), BOAD, BIDC, CHINA EXIM BANK, BID, le Fond Koweitien, etc.
 
     5- La place des entreprises togolaises dans l’attribution des marchés
 
Les entreprises togolaises sont dans tous les domaines de la construction des infrastructures routières. Elles soumissionnent aux appels d’offres selon leur taille et leur capacité.
  -Pour les grands chantiers,  exécutés au cours de l’année 2013, en tout 9 entreprises  ont été sélectionnées dont 3 entreprises togolaises (GER, CECO BTP, NECCTO).
  -En entretien routier, les entreprises togolaises (les PME) ont eu le monopole des travaux.
 

 

Réseaux sociaux